SENEGAL De Dagana à Podor

En vivant à Dakar, il est malheureusement assez rare que nous sortions de la capitale pour découvrir notre pays. C’est regrettable, car il y a tant à voir.

Nous profitons de le faire lorsque nous recevons famille ou amis en visite au Sénégal.

Mise à part la ville de Saint-Louis que nous connaissons, nous n’avions jamais poussé plus loin que Richard-Toll. D’ailleurs, Saint-Louis méritera un article spécifique tant elle est singulière.

Nous sommes donc allés à la découverte du nord du Sénégal en posant nos bagages à Dagana puis à Podor.

 

Que faire et où dormir à Dagana ?

Se rendre à Dagana, c’est faire un voyage dans le temps, à l’ère coloniale où la ville était un comptoir commercial lié au négoce de la gomme arabique. Depuis, la ville semble être restée figée au début du siècle dernier.

Prenez le temps de vous promener dans la ville et d’admirer les anciennes maisons de commerce alignées le long du fleuve. Ces vieilles bâtisses à l’architecture coloniale donnent tout son charme à la cité. Vous pouvez continuer votre balade en vous arrêtant au marché de Dagana, typique et riche en couleurs.

Sur l’esplanade de la ville, trône l’immense statue de Ndaté Yalla Mboj, dernière Reine du Walo et force de résistance à la colonisation française.

Aux abords de la ville, nous avons pu visiter un village traditionnel Peul, communauté très présente dans la région. Nous nous y sommes rendus en charrette au départ du Fort de Dagana dans lequel nous logions.

Vestige du passé colonial, ce fort marque l’histoire de la localité. Tour à tour bastion militaire dans les années 1800, maternité, école, … il a récemment été rénové et transformé en hôtel après avoir longtemps été laissé à l’abandon.

 

Que faire et où dormir à Podor ?

Ancien comptoir colonial à la frontière de la Mauritanie, Podor est un véritable havre de paix situé au bord du Fleuve Sénégal. Si vous recherchez repos et quiétude, alors vous êtes au bon endroit.

 

Le Fort de Podor construit en 1744 par les français domine la ville. Il assurait la mainmise militaire et administrative des français sur la région du Fouta. Tout comme le Fort de Dagana, il figure sur la liste des Monuments historiques classés. Ibrahima Sy, le gardien du fort, très attaché à cet édifice qu’il fréquente depuis son enfance, le fait visiter bénévolement.

Vous pourrez séjourner à la charmante Auberge du Tékrour, ancien comptoir commercial chargé d’histoire, située sur les rives du Fleuve. L’auberge propose des balades et excursions à Podor et dans les villages environnants. Vous pourrez y découvrir des mosquées centenaires de style soudanais, construites en briques de terre séchée.

Lorsque nous voyageons, nous adorons partir à la rencontre de la population locale. Entre Podor et Ndioum, nous avons passé quelques instants avec une famille Toucouleur avec laquelle nous avons partagé moment de convivialité autour d’un ataya (thé traditionnel) et de quelques poignées d’arachides.

Laisser un commentaire