GRECE : L’île d’Amorgos

Amorgos, le coup de cœur de ce voyage en Grèce. En été, Cyclades rime souvent avec foule de touristes, plages bondées … en somme, tout ce que nous évitons lorsque nous partons en vacances. Toutefois, nous avons fait une exception avec Santorin (article à suivre). Si comme nous, vous cherchez calme et authenticité, alors l’île d’Amorgos vous séduira. Nous sommes littéralement tombés sous le charme de cette île sauvage, préservée, pittoresque, et un peu mystérieuse.

Amorgos est l’île située la plus à l’Est des Cyclades, entre Naxos et Astypalea. Elle est longue (121 km) et étroite (6 km). Ses montagnes abruptes et ses sentiers escarpés renforcent son aspect sauvage et en font un lieu idéal de randonnées.

L’île possède deux ports : Katapola au Sud et Egiáli au Nord, avec au centre le village pittoresque de Chora, Chef-lieu d’Amorgos situé à 320 mètres d’altitude. Chora est dominée par un petit château et les ruines de onze moulins à vent érigés sur une crête.

Le hasard de nos recherches d’hébergement nous a mené dans la petite bourgade d’Egiáli, à l’hôtel Ypéria. Un endroit fabuleux, avec une vue exceptionnelle sur la mer, un accueil chaleureux, presque familial. Nous avions même regretté de ne pas y être restés plus longtemps.

Bien qu’Egiáli soit plus animée et plus développée touristiquement que Katapola, le village nous a paru bien calme en plein mois d’août, comparé à Paros que nous venions de quitter. C’est dire !

A quelques kilomètres seulement, trois villages perchés dans les montagnes méritent d’être visités. Il s’agit de Langada, Tholaria et Potamos. Trois petites merveilles qui nous ont enchantés par leurs innombrables ruelles blanches et escarpées, les maisons fleuries aux portes et volets bleus, les petites tavernes familiales. Bref, une vraie douceur de vivre. Etrangement, nous n’y avions croisé quasiment personne. Si vous y êtes de passage, arrêtez-vous déjeuner à la taverne Nikos pour y déguster une succulente Moussaka ou de la viande de chèvre délicieusement cuisinée.

Pour les fans du « Grand Bleu » cette île est incontournable, car c’est ici que ce film culte a été tourné en partie en 1986. D’ailleurs, l’épave du navire qui a servi de décor peut encore être observée.

La plupart des (petites) plages de l’île sont situées dans des criques rocheuses parfois difficiles d’accès. Leurs eaux limpides sont une véritable invitation à la baignade. La plage Agia Anna située près de Chora et rendue célèbre par le film est un « must see » de l’île. La plage principale d’Egiáli est l’une des plus grande de l’île. Plus au sud, les magnifiques plages de Kalotaritissa et Paridissia sont moins fréquentées.

Le moment fort de ce séjour à Amorgos fut incontestablement la visite de l’impressionnant Monastère de Panagia Hozoviotissa construit dans le creux d’une haute falaise surplombant la mer de 300 mètres. Une construction assez improbable au rendu époustouflant qui fait penser au Monastère de Taktshang au Bouthan.

Le Monastère situé au sud est de Chora a été construit au 9ème siècle, puis rénové au 11ème siècle par l’Empereur Byzantin Alexius I Comnenus en 1088. Le blanc éclatant de l’édifice contraste avec l’ocre de la falaise ce qui le rend encore plus majestueux malgré son allure de forteresse.

Comme de nombreux endroits à Amorgos, l’accès au Monastère se mérite et demande de fournir un peu d’effort. Plusieurs dizaines de marches taillées dans la falaise sont à gravir, mais les pauses permettent d’admirer le magnifique paysage. Une fois arrivés, la vue est à couper le souffle, s’il vous en reste encore Ha Ha ! L’accueil se fait par un moine qui nous invite à nous rendre dans la Chapelle avant de nous offrir un verre d’eau fraîche, des loukoums et un verre de raki.

 

2 Commentaires

  1. Oh merci 😊. C’est en effet un magnifique pays que nous recommandons fortement 😉.

  2. Waouh ! Cela me donne encore plus envie de visiter la Grèce 😱. Super article !

Laisser un commentaire