CANADA Road trip en Gaspésie – Part 1 –

Le Canada et moi, c’est une longue histoire d’amour. Je ne compte plus le nombre de voyages que j’y ai effectué, plus d’une douzaine. Le fait d’y avoir de la famille et des amis est un sacré avantage. Mon premier voyage au Canada, à l’âge de 18 ans, sac au dos, carte de membre des auberges de jeunesse internationales en poche, est celui qui m’a fait tomber en amour (comme on dit au Québec) avec ce magnifique pays. Pendant longtemps, je n’avais d’yeux que pour lui et je n’imaginais pas voyager ailleurs. J’ai vite contaminé mon conjoint et mes filles qui comptabilisent déjà 4 voyages au pays de l’érable.

Après plusieurs road-trips dans l’Ontario, cette fois-ci nous avons décidé de découvrir (redécouvrir pour moi) la belle Gaspésie, dans la province du Québec.
Située entre mer et montagne, la Gaspésie est un immense territoire de 30 000 km2 offrant des paysages grandioses et permettant une multitude d’activités de plein air aussi bien en été qu’en hiver. Pour l’hiver, on repassera hein !

 

Notre itinéraire

Nous avons commencé notre boucle par le nord en longeant le fleuve Saint-Laurent pour finir par la Baie des Chaleurs. Mais il est tout à fait possible de faire l’inverse. En fait, nous qui vivons au Sénégal avions hâte d’entrer dans le vive du sujet et de découvrir au plus vite montagnes, forêts, fjord … Au total, nous avons parcouru 2500 kilomètres en 10 étapes avant de retrouver notre QG familial à Ottawa en fin de séjour. L’excellente qualité des routes et le fait de ne croiser que peu de voitures sur des kilomètres rendent le voyage facile. Et les magnifiques paysages qui défilent devant nos yeux nous font oublier les centaines de kilomètres avalés chaque jour.

Pour un aperçu de notre itinéraire, c’est par ici.

 

L’Isle-aux-Coudres

Nous avons eu un gros coup de cœur pour cette petite île, perle du Saint-Laurent, située près de Baie-Saint-Paul. Elle fût nommée ainsi par Jacques Cartier en 1535, car on y trouvait beaucoup de noisetiers appelés à l’époque « coudriers ». Nous avons adoré son côté pittoresque et l’atmosphère paisible qui y règne.

On y accède depuis Saint-Joseph de la Rive par un traversier (gratuit !) sur lequel on peut y embarquer sa voiture.

Si vous décidez de vous y rendre, arrêtez-vous à la Boulangerie Bouchard, incontournable, avec des gourmandises locales à consommer sur place, en profitant d’une excellente vue sur le fleuve.

A voir également, la Cidrerie et Vergers Pedneault qui propose de délicieux cidres, fruits de saison et produits locaux.

Nous sommes malheureusement arrivés trop tard pour visiter les  Moulins de l’Isle où il est possible de voir des démonstrations de fabrication de farine, et d’acheter de la farine fraîchement moulue dans la petite boutique attenante.

Le meilleur moyen de visiter l’île est de la parcourir à vélo. Nous avons donc loué nos vélos chez Vélo Coudres où l’on trouve tandems, quadricycles et remorques pour les plus petits.

 

Le Fjord de Saguenay

Le Fjord de Saguenay, long de 105 km résulte de la 4ème et dernière période de glaciation. Il est le seul fjord navigable en Amérique du Nord. Il est d’une beauté majestueuse. Afin d’en profiter au mieux, nous nous sommes offerts une croisière d’une demi-journée avec les Croisières du Fjord. Nous avons profité d’une escale au magnifique village de L’Anse Saint-Jean pour déjeuner au Café du Quai, une petite crêperie bretonne.

En préparant ce voyage, il nous tardait de découvrir notre hébergement, la  Pourvoirie du Cap au Leste. Le domaine situé au-dessus du fjord nous permet de profiter au maximum de ce paysage dont on ne se lasse pas. Au Canada, les pourvoiries sont des chalets habituellement loués aux chasseurs et aux pêcheurs. Dormir dans une cabane en bois est souvent l’idée que l’on se fait d’un voyage au Canada en pleine nature. Ah les stéréotypes ! Logés au coeur de la forêt, le fjord à deux pas, nous avons adoré dormir dans notre petit chalet mêlant confort et authenticité. A ce point connectés à la nature, nous n’aurions pas été surpris d’apercevoir un ours ou un orignal à travers notre fenêtre.

La pourvoirie organise de nombreuses activités de plein air. Après notre croisière sur le Fjord, nous avons emprunté l’un des petits sentiers de randonnée autour de la pourvoirie, guidés par notre guide Dédé Chansons, un descendant amérindien un peu loufoque. La soirée s’est terminée par un feu de bois au son des chansons de Dédé. Une belle expérience au cœur de la nature.

 

 

1 Commentaire

  1. Camille ki fait barbecue

Laisser un commentaire